All Posts By

Gaëlle

Vie de spondy

De l’espoir à reconstruire, je change de traitement médical

La fois dernière, je vous racontais combien je saturais de ces injections qui me maintiennent debout. Mes douleurs reviennent et je n’arrive plus à m’administrer les injections d’Enbrel. Mes journées se ressemblent trop à mon goût, je me réveille avec la douleur et je m’endors avec. Mon ventre explose alors que je n’ai plus d’appétit. Je suis essoufflée rien qu’en prenant une douche. Ces signes que je vous décris témoignent d’un essoufflement de mon traitement. L’Enbrel, mon injection Red-Bull, me lâche. Il est plus juste de dire que le corps de vieille que j’arbore du haut de mes 33 ans, s’est habitué au traitement médical. 

Continue Reading

Traits d'humeurs

Le jour où je suis devenue féministe

“Parmi les êtres humains, on ne reconnaît pleinement l’existence que de ceux qu’on aime.” Simone Veil Je prends aujourd’hui ma plume pour parler de féminisme. Comment suis-je devenue féministe et pourquoi je ne le resterai tant qu’il le faudra.…

Vie de spondy

#j’ai peur : mon traitement médical s’essouffle

Mois après mois, mes cris de douleurs, se sont transformés en larmes, puis mes larmes en profondes inspirations. #jesuisforte ! Ce soir encore, je me suis piquée. J’ai pris mon injection d’Enbrel, vous savez, ce mélange chimique qui me…

Vie de spondy

Papa,maman, je suis malade, et alors ?

Comme toutes nouvelles, en tout cas pour celles qui méritent d’être partagées avec mes proches; le courage est une qualité qui me demande de longs soupirs. Après des essais devant le miroir, des mois de réflexions et des remarques…

Vie de spondy

La spondylarthrite, ma coloc’ à vie

Mon premier rencard avec la SPA J’ai toujours été une fille indépendante. J’ai grandis en rêvant du moment où j’allais enfin partir de chez mes parents. J’ai cultivé un esprit de championne avec des objectifs à atteindre et j’ai…

Traits d'humeurs

C’est pour quand ?

Quand on est en couple depuis quelques années, qu’on a la trentaine et que les choses suivent leur cours tranquillement, on rencontre toujours quelqu’un qui demande : “alors , les enfants, c’est pour quand ?“. Ma conscience me hurle…